8-2-17 Pacte d'excellence : avis de la CSC-E

Miniature Comunique

Pacte d'excellence

L’adhésion des acteurs ne se décrète pas ! Dans l’état actuel des travaux, il n’y a pas d’adhésion de la CSC-Enseignement.
 Ce 8 février, le Comité communautaire de la CSC-Enseignement a pris position sur l’avis 3 du pacte .

C’est un NON sauf Si …

Cette position a été déterminée au terme d’une large campagne d’information, de prises d’avis, campagne à laquelle ont participé des milliers d’affiliés de tous les niveaux, de tous les réseaux, affiliés exerçant des fonctions diverses dans l’enseignement.
La CSC-Enseignement approuve néanmoins la volonté de faire évoluer l’école de manière sys-témique, les objectifs de lutte contre le redoublement, de lutte contre le décrochage, le renforce-ment de l’enseignement maternel et insiste sur l’importance d’un véritable projet de mixité sociale au sein de nos établissements scolaires
La CSC-Enseignement pose ses conditions et attend des engagements clairs notamment:
En matière d’emplois (encadrement suffisant par rapport aux objectifs fixés, maintien de l’emploi dans le spécialisé, réduction plus significative de la charge notamment pour les profs de pratique professionelle, …)
 • Sur l’avenir des écoles / institutions menacées par les changements structurels envisagés.
 • Par rapport au tronc commun : 
- Clarification indispensable des grilles horaires, des programmes, de l’organisation du tronc commun et de l’opérationnalité du parcours orientant,
- octroi de moyens suffisants 
- implémentation progressive du tronc commun et une évaluation tout au long du processus.

Par rapport aux conditions d’apprentissage et de travail : révision du décret « taille des classes ».

 • Par rapport au travail collaboratif : le travail collaboratif doit notamment inclure les con-seils de classe. Par ailleurs, la gestion de cet aspect de la charge des enseignants doit être envisagée avec grande souplesse (pour les enseignants).

 • Par rapport à la Formation initiale des enseignants : la CSC-Enseignement attend une proposition concrète du Gouvernement, proposition qui prépare les enseignants à relever les défis de l’école de demain, et leur octroie une valorisation de leur fonction notamment sur le plan barémique.

Pour le futur, la CSC-Enseignement estime que la forte mobilisation constatée dans le cadre de cette consultation constitue une réelle opportunité par rapport aux défis de notre Ecole. Les in-quiétudes, propositions et oppositions doivent être écoutées et entendues. Cela permettra d’asseoir une adhésion, insuffisante aujourd’hui, mais indispensable pour réformer durablement l’Ecole.
Pour tout renseignement complémentaire, contactez Eugène ERNST (0474/900 784 ou eugene.ernst@acv-csc.be)
Eugène ERNST
Secrétaire général

 Le nouveau VADE-MECUM est sorti de presse !

Tous nos délégués et mandataires peuvent le retirer dans leur secrétariat régional.